Phase 4 - Décider
Phase 4

Décider

Valider auprès des différents acteurs les solutions développées, et les enrichir.

QUOI?

Après avoir précisé les solutions les plus prometteuses pour améliorer l’environnement urbain du secteur visé, il est temps de passer en mode décision. On sollicite alors l’avis des citoyens et de toutes les parties intéressées de près ou de loin au processus enclenché.

Expliquer pour rapprocher

Cette étape permet de valider de nouveau l’acceptabilité sociale du projet et de rechercher un juste équilibre entre les perceptions parfois divergentes des différents intervenants. L’obtention d’un parfait consensus est probablement illusoire. Par contre, il est toujours possible, avec une communication claire et un véritable travail de concertation, de rapprocher les parties pour en arriver à une position commune, satisfaisante pour tous.

Lors de cette phase du processus, il est souhaitable d’aller au-delà du cercle relativement restreint des participants déjà engagés. De nombreux citoyens et acteurs sont moins sensibilisés aux questions d’aménagement urbain, mais il importe de les consulter également. Ces personnes ont leur mot à dire, car elles vivent au quotidien dans le même espace. Un effort supplémentaire doit être mis dans la promotion des activités pour les mobiliser.

Les solutions envisagées doivent être expliquées simplement et clairement, dans un effort de vulgarisation. On permettra ainsi à l’ensemble de la population de disposer des informations requises pour exprimer leur adhésion aux solutions en toute connaissance de cause. Les citoyens seront aussi encouragés à profiter de l’occasion pour suggérer des ajustements et améliorations aux concepts présentés. Au terme de l’exercice, on aura ainsi augmenté les chances de voir les solutions retenues refléter fidèlement les besoins de l’ensemble des résidents.

Définir le plan d'action

Il reste maintenant au comité de travail à structurer les propositions retenues à l’intérieur d’un plan d’action détaillé. Les différents enjeux et problèmes préalablement identifiés sur le territoire y sont abordés. Ce plan d’action doit comporter des recommandations d’interventions précises, spécifiques à chaque situation à corriger. En résumé, ce plan permet de passer de la parole au geste.

À retenir

Il est important de valider une version préliminaire du plan auprès des principaux partenaires du projet, dont les décideurs qui auront à le mettre en œuvre et à qui reviennent, ultimement, les décisions finales. On s’assure ainsi qu’il reflète bien le résultat des multiples discussions des étapes précédentes, qu’il est réaliste et que les efforts requis pour réaliser les aménagements seront consentis.

POURQUOI?

  • Valider auprès des citoyens et des acteurs les enjeux et lieux sur lesquels il est prioritaire d’agir.
  • Mesurer leur adhésion aux solutions issues de la phase d’exploration, tout en sollicitant de nouvelles idées de leur part.
  • Décider des meilleures actions à entreprendre dans l’intérêt de tous et rassembler ces mesures dans un plan d’action bien structuré.

QUI?

  • Décideurs;
  • Citoyens;
  • Acteurs partenaires du projet;
  • Autres acteurs locaux issus, par exemple, des milieux scolaire et communautaire.

COMMENT?

  • Atelier de validation des scénarios;
  • Atelier de médiation;
  • Séance de travail avec des groupes de citoyens informés et mobilisés;
  • Séance de travail avec les professionnels de la municipalité;
  • Production d'un plan d'action illustré avec des actions précises et localisées.

Participatory planning

L'urbanisme participatif est une approche pour co-concevoir des villes actives et durables. Notre approche rend l'urbanisme accessible, communautaire et amusant. Il est fondé sur la conviction que la rencontre des savoirs citoyens et des savoirs professionnels favorise un dialogue ouvert et une interaction productive entre les usagers, les experts et les décideurs.

Nous travaillons à l'échelle du quartier et adoptons une vision intégrée de l'aménagement, du design urbain, de l'architecture, des transports et des espaces publics. Nous intégrons également les questions de l'équité en santé et reconnaissons les liens entre les processus de planification participative, l'environnement bâti et la santé publique. Chaque communauté a un plan de travail unique, axé sur les besoins, élaboré en collaboration avec divers partenaires, mais notre approche de planification participative utilise une méthodologie commune.