Comprendre

Réaliser un portrait diagnostique de l’utilisation de l’espace.

QUOI?

Maintenant que le projet est lancé, le moment est venu de dresser un portrait-diagnostic du secteur d’intervention. Il a pour objectif de faire ressortir les enjeux clés et d’énoncer des constats qui permettront d’orienter les solutions d’aménagement. À cette étape, la contribution des citoyens, des groupes de la société civile et des professionnels de l’aménagement permet de recueillir des informations de diverses natures et d’établir un portrait fiable.

Recueillir les données

Dans la majorité des cas, les données existantes constituent une excellente base sur laquelle appuyer la compréhension du secteur concerné. Une première étape consiste à rechercher, à regrouper et à organiser ces connaissances pour les mettre au service du projet. Il peut s’agir de données sociodémographiques ou d’autres types de statistiques compilées préalablement par différents acteurs, ou encore d’études et de plans réalisés au cours des dernières années.

Il est cependant nécessaire de récolter des données spécifiques aux enjeux du projet qui complèteront les informations existantes. Cette cueillette peut prendre la forme d’enquêtes sur le terrain (voir l’encadré) ou d’activités participatives réunissant des citoyens, des représentants d’organismes communautaires et des professionnels locaux. On recueille alors leurs observations et leurs témoignages en tant qu’usagers du territoire.

Les données quantitatives sont nécessaires pour comparer des sites, des problèmes et des scénarios de manière objective. Elles sont particulièrement utiles pour convaincre les personnes qui préfèrent se fier aux « chiffres ». Les informations qualitatives viennent enrichir ces données, notamment sur la diversité des usages et points de vue. La combinaison des deux types d’information permet de construire un argumentaire solide et nuancé.

Comprendre l’utilisation de l’espace public grâce à des enquêtes sur le terrain

Des données majoritairement quantitatives, récoltées par des enquêtes sur le terrain, soutiennent les constats et demandes exprimés au cours des activités participatives. Lors de ces enquêtes, on observe, on compte, on compile et on documente, avec l’objectif de valider les constats préliminaires et de compléter les données qualitatives.

Voici quelques exemples d’actions entreprises dans le cadre d’une enquête sur le terrain :

  • Comptage des piétons et des cyclistes;
  • Profil des utilisateurs des espaces publics;
  • Audit du potentiel piétonnier;
  • Évaluation du potentiel de verdissement.

Pour en savoir plus, consultez la boîte à outils.

POURQUOI?

  • Favoriser une compréhension commune des enjeux du secteur d’intervention.
  • Créer des documents accessibles à tous pour répertorier et organiser les constats effectués dans le secteur d’intervention (ex. : portrait-diagnostic, présentations publiques, photos et vidéos, etc.).
  • Dégager des actions et des lieux d’intervention prioritaires afin d’orienter le développement de solutions appropriées.

QUI?

  • Les citoyens du secteur d’intervention;
  • Les groupes communautaires locaux représentatifs de l’ensemble de la communauté;
  • Les représentants des milieux scolaire et de la santé;
  • Les commerçants et autres acteurs économiques;
  • Les professionnels d’horizons variés (urbanisme, transports, design urbain, architecture de paysage, loisirs et sport, développement social, etc.) qui relèvent de la municipalité et des agences publiques et qui ont un pouvoir d’intervention dans le secteur;
  • Les élus municipaux, essentiels pour leur connaissance des enjeux et des besoins des citoyens.

Les activités participatives peuvent être limitées à certains groupes lorsqu’il est question d’enjeux ou de lieux spécifiques à documenter (ex. : marche exploratoire avec les aînés, activités jeunesse, etc.).

COMMENT?

Voici les étapes recommandées pour guider vos actions dans la phase Comprendre. L’importance accordée à chaque étape peut varier en fonction du contexte, mais la séquence doit être respectée.

Étapes pour guider vos actions dans la phase Comprendre.

Conseils pratiques

Pour éviter des dédoublements, informez-vous auprès des autres acteurs locaux pour savoir s’ils ont réalisé des portraits du même secteur d’intervention qui pourraient vous être utiles. Aussi, vous pouvez profiter des activités participatives pour établir une liste de participants potentiels en vue des phases subséquentes.

Participatory planning

L'urbanisme participatif est une approche pour co-concevoir des villes actives et durables. Notre approche rend l'urbanisme accessible, communautaire et amusant. Il est fondé sur la conviction que la rencontre des savoirs citoyens et des savoirs professionnels favorise un dialogue ouvert et une interaction productive entre les usagers, les experts et les décideurs.

Nous travaillons à l'échelle du quartier et adoptons une vision intégrée de l'aménagement, du design urbain, de l'architecture, des transports et des espaces publics. Nous intégrons également les questions de l'équité en santé et reconnaissons les liens entre les processus de planification participative, l'environnement bâti et la santé publique. Chaque communauté a un plan de travail unique, axé sur les besoins, élaboré en collaboration avec divers partenaires, mais notre approche de planification participative utilise une méthodologie commune.